13 avril 2014

Publié le

Beat Generation

Pour comprendre ce mouvement et sa place dans l'avant-garde, il convient
de rattacher sa révolte à une tradition libertaire et individualiste qui remonte
au 20 ème siècle américain, lorsque l'injustice de certaines lois, en contradiction
avec l'idéal démocratique américain, suscita les violentes critiques de Henry
Thoreau. Cet écrivain, qui appelait à la « désobéissance civile » et qui
condamnait le code matérialiste d'un pays dont, par ailleurs, il chantait
la grandeur, a été reconnu par les beatniks comme un précurseur.

Jack Kerouac on Charlie Parker

L'Europe joue également un rôle majeur dans la genèse de ce mouvement.
La « beat generation » lit avec ferveur William Blake, Artaud, Michaux, tandis
qu'Aldous Huxley, qui séjournait alors sur la côte Ouest, lui fait découvrir la pensée
orientale et l'usage systématique et « métaphysique » des hallucinogènes.
Les beatniks admirent l'écrivain W. Burroughs, révolté et drogué, et Henry Miller,
qui raille le « cauchemar climatisé » des États-Unis.

13 avril 2014
13 avril 2014

Timothy Leary Neal Cassady

13 avril 2014

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>

.full-width#comment{ display:none!important; } .page-template#comment{ display:none!important; }